Aujourd’hui, on se retrouve pour la review de l’artbook de Baten Kaitos, Eternal Wings and The Lost Ocean!

Qu’est-ce Baten Kaitos?
Baten Kaitos est un RPG sorti sur GameCube en 2005 en Europe et ayant été développé par Monolith Soft et tri-Crescendo pour Namco.

Une préquelle nommée “Baten Kaitos Origins” et se déroulant 20ans avant le premier opus a vu le jour en 2006 mais celle-ci n’a jamais été éditée chez nous.

Synopsis:
L’histoire se passe dans un monde d’îles flottant dans le Ciel. Mille ans avant le début du jeu, un dieu maléfique nommé Malpercio envahit le monde. Il fut défait par cinq héros magiciens, qui scellèrent le dieu maléfique dans les cinq « Magnus ultimes », chacun caché dans une des cinq îles principales. Les magiciens quittèrent la Terre polluée et firent léviter les îles dans le Ciel. Les humains se virent ensuite pousser des « Ailes du cœur ».

Review de l’artbook:
Cet artbook, dont les dessins sont réalisés par l’illustratrice Nakaba Higurashi, est sorti en 2004 au prix de 1900yens (15€ environ), au format A4 et fait un total de 111 pages. Il est également accompagné d’un poster reprenant le dessin de la couverture.

Les deux premières parties de l’artbook sont entièrement en couleur, et nous offrent une galerie d’illustrations ainsi que des informations sur le design des personnages principaux et secondaires, mais aussi sur ceux des monstres, animaux et véhicules de l’univers.

Quant aux dernières parties, celles-ci sont en noir et blanc et nous proposent d’en apprendre d’avantage sur nos héros, que ce soit par leurs histoires mais aussi par la présence de crayonnés préparatoires.

Pour finir, une vingtaine de pages regroupant diverses interviews du staff et des doubleurs se trouvent à la toute fin de cet ouvrage.

Attardons-nous également un peu sur l’artbook dans sa version française.

Celui-ci ne fait que 66 pages contre pratiquement le double pour le japonais. Les illustrations présentes au tout début sont principalement remplacées par des visuels 3D ainsi que par les affiches publicitaires européennes. Il y a également moins de détails lors des présentations des designs des personnages.

Gros plans bonus:

Conclusion:
Un indispensable pour tout fan de la licence, d’autant plus qu’il n’y a pas d’artbook pour le second opus. Le format est agréable, et la souplesse du livre permet d’apprécier facilement les dessins.

L’artbook dans sa version française est assez complémentaire avec sa version japonaise, pour compenser le manque de détails sur certains personnages les illustrations sont plus grandes dans celui-ci.

Bref, on retombe en adolescence!

Et vous, qu’en pensez-vous? Est-ce que vous le possédez déjà ou aimeriez-vous l’acheter? N’hésitez-pas à donner votre avis!

Liens d’achats:

Please follow and like us: